la Séquence 9 à Saint-Pétersbourg

du lundi 14 au samedi 26 mai 2018

parties

Infos

Lundi 14 mai 2018 au soir, il fait nuit quand nous atterrissons, mais le soleil ne tardera pas à se lever, nous sommes en période de "nuits blanches".
Premiers pas sur le sol russe, à Saint-Pétersbourg, pour la plus grande partie des académiciens de la séquence 9 et rencontre avec la promotion d'élèves de Yury Krasovsky (doyen et professeur d'interprétation à L'institut d'état des Arts Scéniques de Saint-Pétersbourg).
Le planning préparé par Vera Ermakova (chargée des relations avec la Russie et intervenante à L'Académie de l'Union) et Yury Krasovsky est chargé. A L'Institut, les académiciens ont intégré les cours habituels de leurs homologues russes qui les ont aussi accompagné dans la découverte de cette ville mythique, de ses musées, et des palais alentours.

Première semaine :
Premier jour, et dés le matin premiers échauffements très physiques de mouvements scéniques avec Igor Kachaev (professeur à l'Institut et à la Nouvelle-Scène du Théâtre Alexandrinski) et l'après-midi repos du spectateur devant la présentation des études préparées par les élèves russes (situations de la vie quotidienne (sans parole), études d'après "l'observation des animaux, des gens", synnchros (play-back), et études sur Decameron de Boccaccio). La journée n'est pas finie, direction le Théâtre Alexandrinski pour voir VOTRE GOGOL, DERNIER MONOLOGUE, mis en scène de Valery Fokine dans la très moderne salle de La Nouvelle-scène du théâtre Alexandrinsky, puis visite commentée de Saint-Pétersbourg par Yury Krasovsky, natif de cette ville.

Mercredi matin, nous partons tous découvrir le Musée de marbre, un palais que la Grande Catherine avait offert à un de ses amants. Nikolaï Gromov, professeur de l'Académie des Beaux-Arts nous fait la visite des salles d'époque décorée de marbres et d'une exposition temporaire dédiée à Ernst Barlach & Käthe Kolwitz, 2 artistes allemands, engagés politiquement, sensibles à la situation du peuple russe des années 20 -30. Les oeuvres de Ernst Barlach étaient considérées sous le régime Nazi "d'art dégénéré" et lui de "BolsheviK". L'après-midi et le soir première séance de travail en commun sur Decameron : formation des équipes franco-russe, il faut s'apprivoiser, s'adapter, on parle un peu russe, un peu français et surtout anglais. Le texte est connu de tous dans des langues différentes, le langage commun passera par le jeu.

Jeudi matin, deuxième session de mouvements scéniques avec Igor Kachaev et l'après-midi cours de chant dirigé par Ivan Blagoder (professeur et directeur du département "Comédie musicale") suivi d'un training avec Nicolaï Mychine (metteur en scène, assistant de Yury Krasovsky) qui avait comme objectif de "se livrer à l'émotion provoquée par la musique et laisser son corps réagir sans réfléchir" et 1ère présentation des 26 études franco russe préparées la veille.
Vendredi matin, on se tient droit! cours de danse classique et danse de caractère avec Yury Vasilkov (professeur à l'Institut et assistant de Lev Dodine au théâtre Maly), exercices avec les battons chinois, suivi l'après-midi midi d'une pause "spectateur" devant les démonstration de synchros et présentation du conte "la bague magique" par les élèves russes puis  training en commun dirigé par Mikael Ilyine (professeur à l'Institut et metteur en scène).

Samedi, les élèves se retrouvent à l'Institut pour répéter Decameron en autonomie, suivi en soirée d'un spectacle de "cabaret"de la promotion d'Ivan Blagoder au "théâtre Outchebnyi" de l'Institut !
Dimanche, le soleil est radieux et nous partons tous (les deux promos) à la découverte des palais impériaux de Tsarkoïe Selo/Pouchkine et ses jardins ; Peterghoff et ses fontaines ludiques et le golfe de Finlande (delta de la Neva à la mer baltique). Visite organisée par l'Institut

Deuxième semaine 
Lundi, le rytme est lancé! 3 bonnes heures de danse de caractère avec Yury Vasilkov; pause; puis chant d'ensemble avec Ivan Blagoder; puis présentation des études sur Decameron jusqu'au soir.
Mardi matin, master-class avec la professeure de diction scénique Marina Smirnova, suivi du chant d'ensemble avec Ivan Blagoder, puis présentation des études sur Decameron jusqu'au soir.
Paul Golub nous rejoint à Saint-Pétersbourg.
Mercredi matin, les français vont devoir se préparer pour montrer aussi quelques synchros à leurs amis russes le lendemain, lors de la présentation finale de cette semaine 1/2 de travail en commun; dirigés par Vera Ermakova, ils répètent leurs synchros (travail effectué un an plus tôt à L'Académie de l'Union). A midi, direction le musée de l'Hermitage, où l'on retrouve le professeur de Beaux-Arts Nicolaï Gromov qui nous fait traverser une partie de l'histoire de Kandisnky, Matisse et Picasso.
L'après-midi et le soir seront consacrés aux études sur Decameron.
Jeudi matin, la pression monte, il faut caler les synchros, on repasse Brel, Dalida, Freddy Mercury, Céline Dion, Mikael Jackson etc.
A 15h présentation : le chant russe "Je me rappelle de cet instant magique", romance sur le poème d'Alexandre Pouchkine, est présenté en commun par les deux écoles, dirigées par Ivan Blagoder, puis les exercices autour de la danse espagnole et danse russe "Kamarinskayia" avec Yury vasilkov, s'ensuit les études de Decameron, et pour terminer les synchros à la française. 
Vendredi, journée libre, la nuit n'existera pas et l'avion nous ramènera à Paris à 6h du matin.

Le voyage ne laissera personne indifférent et comme le dit Vera Ermakova "la Russie ne s'oublie pas, ou alors au prix d'un gros effort".

Prochainement mise en ligne des "carnets de bord russe" des académiciens. 

En partenariat avec