Septembre à décembre 2018 à L'Académie

lundi 10 septembre au vendredi 21 décembre 2018

parties

Infos

Après un temps d’adaptation, « d’acclimatation », au sens propre comme au sens figuré, les 10 élèves du Groupe 1 des ultramarins ont pris leurs marques et enchainent les stages et rencontres avec les intervenants référents de L’Académie de l’Union et des intervenants issus des territoires des Outre-mer. Durant ces 3 premiers mois, lors de différents stages, ils ont partagé échauffements et moments de travail (et de fête !) avec les 15 élèves de la classe supérieure, la Séquence 9, en 3ème et dernière année de cursus. Une rencontre heureuse qui a enrichit les deux promotions et la vie de l’école.

SEPTEMBRE : l’apprentissage a débuté par une première semaine dédiée à l’éveil du corps avec le chorégraphe Jean-Marc HOOLBECQ.

En deuxième semaine, Carolina PÉCHENY leur a proposé un training à partir de danses polynésiennes, latino et caribéennes les matins, suivi les après-midis d’exercices sur le rythme ainsi que des d’improvisations  autour du « théâtre rêvé » de chacun.

La 3ème semaine de septembre, Vera ERMAKOVA a continué ce travail préparatoire autour du rythme, de la présence scénique et de l’amorce des situations.

Durant ce 1er mois, ils ont pu approfondir leur culture théâtrale et générale avec l’intervenante universitaire Nicole BILLOT, en abordant notamment le théâtre antique grec et plus spécifiquement le texte Antigone de Sophocle (en relation avec la thématique abordée par la suite par Guillaume HASSON et Paul GOLUB).

OCTOBRE : comment décrypter un texte de théâtre ? quels sont ses enjeux qui articulent l’action d’une pièce? Comment le mettre en mouvement sur le plateau ? comment est-ce qu’un texte « classique » résonne aujourd’hui en nous ?
À partir d’Antigone de Sophocle, Guillaume HASSON, dramaturge a décrypté la pièce avec les élèves pour en dévoiler ses secrets. Puis le travail sur le plateau a été amorcé avec Paul GOLUB : mise en mouvement du corps en incarnant le texte dans un lâcher prise qui doit néanmoins suivre la trame de l’action et la respiration du texte ; « Intérioriser » le mouvement de la scène physiquement pour être disponible et à l’écoute de son partenaire.

Puis, lors de différents stages, Carolina PECHENY, Paul GOLUB et Fargass ASSANDÉ ont amorcé le travail de préparation des scènes à présenter pour les différents concours d’entrée aux écoles supérieures. 

Valéa DJINN, est intervenue à plusieurs reprises sur la voix. Tout au long de cette année elle sera présente auprès des élèves du Groupe 1. Elle abordera la composition de l’instrument vocal et son utilisation, la respiration et son influence sur la qualité de la voix sur scène.

NOVEMBRE : 1er stage dirigé par un intervenant des Outre-mer : Pierre GOPE (Nouvelle-Calédonie), dramaturge.
Pierre GOPE a proposé des exercices de création en groupe, puis à partir de Roméo et Juliette de Shakespeare, version kanak, un travail d’improvisation sur le thème de la violence et de la souffrance en incarnant les personnages de Roméo et Juliette. La confrontation des enjeux d’un texte classique, Roméo et Juliette, avec la réalité sociale et linguistique de chaque élève qui, en plus d’incarner le texte, ont pu par moment s’exprimer dans leur langue natale, a créé des moments forts en émotion et porteur de sens pour chacun ; l'utilisation des différentes langues a permis aux jeunes ultramarins de percevoir les sonorités particulières de chaque île, et de se délivrer d'une barrière placée entre leur voix intérieure et le partage avec le public.

Les 15 et 16 Novembre 2018 : le GR1 s’est prêté au jeu de « L’Impromptu », 1ère sortie publique au Théâtre de l'Union. Lors de la 1ère soirée, les élèves ont créé un moment original et très personnel de théâtre, mêlant danse, chant et texte, autour de la thématique du départ et l’arrivée. Lors de la 2ème soirée, les élèves de la classe supérieure, la Séquence 9, ont incarné un texte écrit par Laurence Bole, jeune élève néo-calédonienne du Groupe 1.

En vue des différents concours à venir,  Yumi FUJIMORI  a amorcé un travail sur les alexandrins  de Racine.

DÉCEMBRE : Marc GOLBERG a abordé le travail du texte à partir d'Andromaque de Racine, puis Esther MYRTIL (intervenante guadeloupéenne) s’est lancée dans l’étude d’œuvres de la littérature caribéenne, et un travail pointu de comédiens autour de la choralité mais aussi la lecture scénique.

Ce programme chargé de stages a été ponctué par des spectacles :

Outre tous les spectacles vus au Centre Dramatique National - Théâtre de l’Union, et lors du festival des Francophonies, le Groupe 1 s’est déplacé à la Scène Nationale de Châteauroux  Équinoxe pour assister à une représentation de Tous des oiseaux mis en scène de Wajdi Mouawad (septembre) ; au Vieux Château de Vicq sur Breuilh  pour Aquarelles un spectacle mis en scène par Vera Ermakova (octobre) ; au théâtre L’empreinte Scène Nationale  Brive Tulle, pour Les démons Cie le Singe, Sylvain Creuzevault (novembre).

Ils ont également rencontré au Théâtre de l’Union la Ministre de la Culture en place en septembre Françoise Nyssen, et  lors de leurs visites à L’Académie de l’Union, les partenaires de la plateforme : Luc Rosello, directeur du Centre Dramatique National de l’Océan indien ; Saïd Berkane, délégué général adjoint de la Fondation Culture & Diversité, et Edwige Kerhuel, responsable du programme Egalité des Chances en Ecole d’art dramatique à la Fondation Culture & Diversité ; Florence Gendrier de la DAC Mayotte.

Un début fort et joyeux de ce 1er Groupe d’élèves venant des territoires des Outre-mer qui se sont lancés corps et âmes dans l’aventure théâtrale de L’Académie de l’Union et de la vie Limousine !